Nourrisson

Ah la poussée dentaire !… Autant redoutée qu’attendue…

Connue comme étant la première étape douloureuse du bébé qui grandit, la poussée dentaire reste longtemps pour la mère comme L'ETAPE clé ! 

On le redoute, on l’attend, mais on ne voit rien venir… On y croit donc de temps en temps lorsque bébé... n'est pas comme d'habitude ! J'entends souvent : ce sont les dents non ? 

Bon et si je vous aidais à remettre tout dans le bon ordre…

Règle numéro 1 : La survenue de la première dent se fera en moyenne vers 6 mois (j’ai bien dit… en moyenne !).

Inutile donc de se poser trop de questions avant, ni d’examiner tous les jours les gencives de votre petit bout.

Tout commence, le plus souvent, par l’arrivée d’une incisive inférieure, puis par celle de la voisine. Ce sera ensuite le tour des incisives supérieures, puis plus tard des canines et des prémolaires.

Règle numéro 2 : des signes locaux précèdent la percée dentaire

La gencive double avant d’accueillir les dents ! 

Ce doublement ne se fait pas brutalement, d’un jour à l’autre, mais elle s’épaissit doucement et régulièrement pendant plusieurs semaines. C'est à ce moment-là que bébé peut baver un peu plus (mais pas seulement à cause des dents puisque la salive contenant des enzymes nécessaires à la digestion, sa présence signale que l’enfant va bientôt être capable de s’alimenter de manière plus diversifiée et quitter un régime exclusivement lacté !), avoir une joue ou les fesses roses : et donc être un peu irritable par tous ces signes. 

Lorsque j'inspecte la bouche de votre bébé, voilà ce que je recherche: 

- Un épaississement des gencives qui ne concerne d’ailleurs essentiellement que la zone de poussée des incisives inférieures.

- Pour les incisives supérieures, ce n’est pas le bord libre de la gencive supérieure qui s’élargit, mais sa face externe qui gonfle avec apparition par transparence du dessin des dents.

- Concernant les canines : peu de signes ; un jour apparaît une petite pointe !

- L’arrivée des prémolaires, elle, est précédée d’un gonflement important, bien ressenti par le doigt. La gencive est comme soulevée par la dent qui véritablement pousse.

Super ces règles mais que faire ???

Aider bébé à se soulager bien sûr ! Même si rien n’est miraculeux, on le sait bien.

1) On propose un anneau de dentition que l'on met au préalable au réfrigérateur pour que bébé puisse mâchouiller quelque chose de froid. Ça lui fera du bien et anesthésiera un petit peu la zone fragilisée par la percée. 

2) On opte pour l'homéopathie. A la pharmacie, on commande la préparation homéopathique suivant : 

  • CHAMOMILLA VULG 9CH 5 (action sur la fièvre et la poussée dentaire) 
  • ARNICA MONTANA 9CH (action sur la douleur aiguë due aux terminaisons nerveuses) 
  • HYPERICUM PERF 9CH (action sur l'inflammation des gencives) 
  • BELLADONNA 9CH (action sur l'inflammation et la fièvre) 
  • 3 granules que l’on laisse se dissoudre dans chaque biberon en période de "travail ou poussées" dentaires. 

Existe-t-il toujours des signes généraux accompagnant la percée dentaire ?

Parfois : non

Et c’est la mère qui découvre la première dent de manière fortuite.

Parce que le sein qui est tété ressent une gêne inhabituelle…

Ou parce que la cuillère de légumes touche quelque chose de dur dans la bouche de bébé.

Le plus souvent : oui

C’est alors la survenue de plusieurs signes, associés de manière plus ou moins complète :

  • Un nez qui coule,
  • Un bébé râleur qui exprime douleur et gêne, qui boit moins bien ou refuse la cuillère, qui met encore plus souvent les doigts à la bouche ;
  • Des selles plus molles,
  • Un érythème fessier,
  • Une fièvre souvent peu élevée,
  • Un sommeil perturbé.

Tout cela ne durera que quelques heures ou quelques jours.

Le traitement restera très simple :

Paracétamol® pour diminuer la température et la gêne douloureuse, sérum physiologique nasal, et gros câlins…

Très exceptionnellement, un hématome peut se produire entre la dent qui pousse et la surface de la gencive, qui gonfle ainsi sous la pression.

Ce ne sont que dans ces rares cas que le médecin pourra être amené à « inciser » la gencive, pour atténuer la douleur qui est importante et libérer la sortie de la dent.

C’est sans doute dans ce contexte, très rare, que nos grands-mères d’antan conseillaient d’ouvrir la gencive en la frottant avec un morceau de sucre ! A éviter !!!

L’ordre d’arrivée des dents de lait :

Quelques repères qui ne sont que des moyennes :

  1. Incisive médiane : 6-12 mois
  2. Incisives latérales : 12-19 mois
  3. Molaire 1 : 12-19 mois
  4. Canine : 16-23 mois
  5. Molaire 2 : 23-30 mois

Et l'ostéopathe dans tout ça ?

Nous pouvons aider bébé à préparer ses gencives en agissant sur les os du crâne et notamment les os de la mâchoire (mandibule et maxillaire) et bien sûr, calmer les conséquences en aidant, par exemple, à apaiser et ainsi retrouver le sommeil ou l'appétit.  

La période des dents, par tous les changements qu’elle accompagne, est un moment propice pour faire un bilan.


Articles similaires