Posturologie

Mes patients le savent, je leur propose bien volontiers au cours du traitement de "rééquilibrer leur posture", découvrez dans cet article pourquoi.

La posture ne se limite pas à l'équilibre des segments corporels (les épaules, le bassin...), c'est-à-dire à ce que l'ostéopathe voit lorsqu'il vous observe en début de séance. C'est aussi une question de stabilité, c'est-à-dire ce que l'ostéopathe observe et ressent lorsque vous effectuez les mouvements demandés.

En effet, l’être humain doit sans cesse lutter contre la gravité pour parvenir à se tenir debout. Le corps oscille constamment autour de sa position d’équilibre, par le biais de sa posture, et dans l'idéal tous les muscles devraient être sollicités alternativement et de la même manière. 

Cependant, les habitudes de travail ou sportives, les stress ou encore notre personnalité, favorisent une position ou un déséquilibre particulier, qui obligera certains muscles à travailler en excès. C’est alors que naîtront de ces déséquilibres une douleur.

​N'oublions pas que la douleur est une alarme qui se déclenche tardivement (plus ou moins selon les personnes), après une première phase de dérèglement postural silencieuse, d'où l'intérêt de l'ostéopathie en prévention.

Mais comment marche la posture chez l'homme ?

La posture est régulée par un système sensoriel (les organes des sens) et moteur (les muscles) complexe et automatique (donc inconscient).

L’ajustement de la tension des muscles dépend des informations provenant des entrées du système postural, qui sont soit :

  • les oreilles (et plus particulièrement le vestibule)
  • les yeux
  • les dents
  • la langue
  • les pieds
  • le système proprioceptif (c'est un système qui informe sur la position des différents segments du corps grâce à des récepteurs musculaires et ligamentaires)
  • le système viscéral (ce sont nos organes tels que ceux constituant notre système digestif)
  • le tout étant sous le contrôle du système nerveux central.

L'ostéopathe, par le biais de tests appropriés analysent votre posture ainsi que ces entrées.

 

Quand tout de passe bien, les informations parvenant au cerveau permettent de contracter puis relâcher les muscles de manière efficace et harmonieuse, la posture est alors bien contrôlée : le sujet est stable.

Dans le cas contraire, lorsque les informations sont contradictoires ou nociceptives (parasites), elles gênent la régulation de l’équilibre au lieu de l’aider. Ces informations parasites sont alors responsables d’ordres moteurs inappropriés : les muscles ne sont plus se contracter de façon harmonieuse.

Dans ces deux cas, l'ostéopathe va agir par le biais de techniques ici encore appropriées, notamment sur les tissus musculaires et ligamentaires.

  • Dans le premier cas, il va agir à titre préventif afin de conserver cette stabilité.
  • Dans le deuxième cas, il va agir dans un but correctif afin de retrouver une stabilité.

​En fin de séance, selon l'entrée postural perturbée chez vous, il peut vous référer vers un autre praticien afin de corriger cette entrée et ainsi pérénniser l'effet de la séance.

Par exemple, si l'entrée postural des yeux semblait nociceptive, votre ostéopathe peut vous orienter vers un orthoptiste dans le but de rééquilibrer les muscles de vos yeux. Ou encore, si ce sont vos pieds qui perturbaient votre équilibre, votre ostéopathe peut vous orienter vers un podologue-posturologue dans le but de fabriquer des semelles adaptées.

J'espère que la posture n'a plus de secret pour vous à présent, si ce n'était pas le cas n'hésitez pas à me contacter.


Articles similaires